En mémoire de Rémi

sit-in_remi_FNESamedi 1er et dimanche 2 novembre, dans plusieurs villes de France, le mouvement France Nature Environnement a invité les citoyens à rendre hommage à Rémi Fraisse, jeune botaniste tué à Sivens. Nombreux ont été les citoyens qui se sont recueillis pacifiquement et sans aucun heurt avec les forces de l’ordre.

Dimanche, en début d’après-midi, plus de 2000 opposants au projet s’étaient donné rendez-vous, à l’appel de Nature Midi Pyrénées, du Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet et FNE Midi-Pyrénées, en mémoire de Rémi Fraisse, jeune bénévole de Nature Midi-Pyrénées tué en marge d’une manifestation contre le projet de barrage à Sivens, dans le Tarn, dans la nuit du 25 au 26 octobre. Dans le calme, ils ont marché jusqu’au site du projet de barrage, où est mort Rémi Fraisse. Nombreux sont ceux qui arboraient une renoncule à feuille d’ophioglosse, fleur protégée dont Rémi Fraisse était spécialiste.

Au même moment, à Paris, environ 700 citoyens se sont rassemblées sur le Champ de Mars, pour un sit-in pacifique, sans slogan, banderole ou signe d’appartenance politique.

 Seul symbole de ralliement : la renoncule. Face à la foule assise, devant un jeune chêne, rappelant l’arbre planté un peu plus tôt dans l’après-midi à Sivens, Denez L'Hostis, président de France Nature Environnement, a ouvert le sit-in, soulignant que « si rien ne peut justifier la mort d'un homme, celle-ci est encore plus insoutenable lorsque c’est l’intérêt général qu’il défendait. »  Fanny, bénévole de Nature Midi-Pyrénées, a témoigné sur scène. Pendant plusieurs mois, la jeune femme de 23 ans a fait équipe sur le terrain avec Rémi. Elle a évoqué le souvenir de son camarade, « un garçon très intelligent, agréable à vivre, zen, qui aimait la nature », « certainement pas quelqu’un de violent ». Puis les participants ont observé une minute de silence, se tournant vers Sivens, renoncules de papier à la main. Des registres de condoléances ont permis à chacun d’exprimer son soutien. Nombreux sont ceux à avoir longtemps patienté pour laisser quelques mots à la famille de Rémi Fraisse. Ces registres seront bientôt remis à l'avocat de la famille de Rémi Fraisse.

D’autres rassemblements, à Amiens, à Marseille, à Lille, à Morlaix, à Strasbourg ou Kolbsheim, lancés à l’appel de  Picardie Nature, FNE Paca, Bretagne Vivante, Nord Nature Environnement ou encore Alsace Nature se sont déroulés dans le calme. Merci encore à toutes celles et ceux qui se sont joints à nous pour rendre hommage à Rémi Fraisse et à son combat pour la nature.

 

 

voir aussi: https://www.nature-et-societe.org/?p=954

Imprimer