Un peu de piquant à la Maison de la Nature

Nez mouchu hérissonEn automne, il arrive parfois de trouver, en vadrouille en pleine journée, des hérissons habituellement noctambules. Mauvais signe !

Il y a quelques temps,  Martine, bénévole à Nature & Société, rapportait l’un d’eux à la Maison de la Nature, découvert toussotant et crachotant  aux alentours du centre commercial Créteil Soleil. 

L’équipe de Nature & Société l'a donc conduit illico au Centre d'Accueil de la Faune Sauvage d'Alfort (CEDAF) dans une cage adéquate.

[su_box style="noise" title="Nos conseils…" box_color="#003300"]

  • Attention aux cages à barreaux trop larges où il risquerait de se blesser.
  • Pensez à utiliser des gants de jardinage pour le manipuler.

[/su_box]

Hérisonne école vétérinaireAusculté, notre hérisson s’est avéré être UNE hérissonne (en gestation !). Un hérisson peut vivre 10 ans, mais dépasse rarement les 2 ans en France (pesticides, circulation automobile, …) ce qui est problématique pour la reproduction puisque c’est à peu près à cet âge-là que la femelle peut porter ses petits (ce qui en fait un animal en quasi voie de disparition). Notre hérissonne a passé ensuite tout l’hiver au chaud avec l’équipe de l’école vétérinaire ; il était un peu tard pour qu’elle se mette par elle-même en quête d’un lieu où hiberner d’octobre à avril.

[su_box style="noise" title="Nos conseils…" box_color="#003300"]

  • Si vous avez un jardin pensez à laisser un tas de bois et de feuilles pour ces précieux « limaces-killer » qui l’occuperont en journée et surtout l’hiver.
  • Réfrénez vos envies d’observation des occupants éventuels qui perdent du poids et de l’énergie à chaque réveil intempestif. Au printemps vous l’apercevrez (et l’entendrez) facilement à la tombée de la nuit, on ne peut pas dire que ce soit un animal particulièrement discret !
  • Veillez à ne pas vous lancer dans un grand nettoyage, feu de bois ou retournement de tas de compost sans avoir vérifié auparavant qu’il n’y avait pas d’habitant dans vos « déchets verts ».

[/su_box]

Martine HérissonneEn avril, après un petit contrôle « technique » : griffes coupées, poids contrôlé (un peu plus d’1kg) et parasites éradiqués, elle a rejoint la Maison de la Nature pour quelques semaines avant de repartir rejoindre progressivement ses congénères en « liberté surveillée » puis totale. Pas de problème pour lui redonner le goût de l’aventure, mais il s’agissait de lui laisser le temps de se réhabituer à se mettre elle-même en quête de son menu d’insectivore (vers, limaces, escargots…) ainsi que fruits et baies.

[su_box style="noise" title="Nos conseils…" box_color="#003300"]

  • Pas de lait pour les hérissons mais de l’eau et du pâté /des croquettes pour chat en quantité raisonnable (100g/jour maximum) car ces gourmands ont du mal à maitriser leur consommation. Et uniquement en période de disette, juste ce qu'i faut pour compléter la nourriture qu’il ne doit pas perdre l’habitude de trouver.
  • Évitez les insecticides pour préserver ce précieux auxiliaire du jardinier.
  • Pensez à installer des planchettes d’accès (et de sortie de secours) en bois rugueux dans vos bassins et points d’eau.
  • Laissez des ouvertures entre votre jardin et ceux des voisins (environ 13 cm dans le bas des murs et clôtures) pour qu’il puisse se déplacer, se reproduire et se nourrir de jardin en jardin.

[/su_box]

Attention! le hérisson n’est pas un animal de compagnie, il bénéficie d'un statut de protection total par l'arrêté du 23 avril 2007. Il est donc interdit de détruire, capturer ou enlever, de naturaliser, qu'il soit vivant ou mort, de transporter, d'utiliser, de commercialiser le Hérisson d'Europe.

Merci à Sophie Capelle pour les informations collectées auprès de Monsieur Dubois de l’école vétérinaire.