Sac de nœuds

Sac_plastique_2302282426Pas facile de concilier environnement et praticité au quotidien, c’est notamment le dilemme posé par les sacs plastiques. Puisque l’homo sapiens n’est pas équipé d’un sac ventral à la façon d’un kangourou, comment transporter les courses sans que l’homo plasticus n’en sème à tous vents dans les arbres et les hautes herbes ?
Pour éviter l’utilisation de pétrole en amont et la gestion de sacs devenus déchets en aval, il a été décidé de supprimer le sac plastique. celui-ci a l’avantage de supporter jusque 2000 fois son poids mais l’inconvénient de polluer de façon dramatique et à long terme. En mer du Nord 94% des estomacs des oiseaux d’eau contiennent du plastique et des continents flottants de déchets plastiques se forment en différents endroits des océans.

Nous pouvons remercier les organisateurs du Festival du Vent de Calvi (Cors, , qui, scandalisés par la dégradation des plages et des maquis sont monté au créneau (en 2003 !) contre les sacs de caisse et dont le combat à fait, doucement, boule de neige. Hélas, la directive Européenne peine à se mettre en œuvre : initialement prévue pour le 1er janvier 2016, sa transcription en droit français et la publication du décret sur l'interdiction des sacs de caisse en plastique à usage unique, qu'ils soient gratuits ou payants, vient d'être reportée en mars 2016.

A compter de cette date resteront autorisés : les sacs plastique réutilisables (vendus en caisse), les sachets pour l'emballage des fruits et légumes en vrac et les sacs constitués d'une autre matière que le plastique (papier, tissu, etc.).

sac à tarte
C’est donc l’occasion :
1. De vous remettre à la couture pour inventer votre sac tissu (par ailleurs bien plus seyant que le sac plastique !)
2. De vous initier à l’art du Furoshiki, technique japonaise traditionnelle d’emballage et de transport à partir de foulards noués, adaptée à chaque situation : transport de bouteille, de cadeau, de bento…

En 2017 disparaitront également les blisters des magazines et autres courriers « sous plastiques » ainsi que, bonheur, les sacs fragmentables qui sont une catastrophe environnementale et qui ont la fâcheuse tendance de se fragmenter pendant le transport. Resteront néanmoins autorisés les sacs compostables, en espérant que des cultures de bioplastiques et les sacs « biosourcés » ne se fassent pas au détriment de l’alimentaire !

Le Bangladesh et l’Indien où les sacs plastiques bouchent les canalisations et aggravent les inondations, le Kenya, l’Afrique du Sud et de nombreux pays Africains se mobilisent actuellement. Restent… les États Unis !

En 2020, ce sera le tour de la vaisselle jetable non biodégradable… Ce qui laisse un peu de temps pour innover, agrandir son composteur …

Sur le web: