Que sont nos essaims devenus ?

EssaimEssaimer (verbe intransitif) :

Sens 1 (zoologie) : pour les abeilles, quitter la ruche en essaim pour former une autre colonie.

Sens 2 (figuré) : se disperser. Exemple : cette entreprise a essaimé dans toute l’Amérique. Synonyme : s’éparpiller.

Si la ruche devient trop petite pour la population d’abeilles, si une deuxième reine nait, si le "coin" ne leur plait plus… , ou pour de multiples autres raisons « d’abeilles » qui échappent parfois à notre entendement de bipède, les abeilles essaiment. Au cours de ce phénomène naturel, indispensable à la survie de l’Abeille, une reine part avec une partie plus ou moins importante de sa « cour » pour aller former une autre colonie.

Cadre avec cellules royales - Catherine Durnez ©

Cadre avec cellules royales - Catherine Durnez ©

L’apiculteur s’efforce donc de surveiller les cellules royales (en forme de "cacahuètes" sur la photo) dans lesquelles les abeilles élèvent une future reine, de séparer les colonies trop nombreuses et se prépare à courir après ses essaims lorsqu’ils fuguent chez le voisin ou dans le lieu de leur choix. Ce qui ne sera pas forcément du goût de tout le monde, en particulier en ville!

L’essaim se pose dans un premier temps à proximité de la ruche tandis que les éclaireuses partent à la recherche d’un lieu idéal pour s’installer. Elles reviennent ensuite indiquer par une danse le lieu choisi au reste de la troupe et là, trop tard, l’essaim se « fait de nouveau la malle ».

Dans les livres d’apiculture, les abeilles essaiment toujours gentiment sur le bout d’une grande branche. Il faut donc placer un carton ou une ruchette en bois, en carton ou en polystyrène sous ladite branche et faire tomber l’essaim dedans. Lors du cours d’apiculture, Eric avait briefé le petit groupe sur l’intérêt d’installer dans la ruchette des cadres de cire déjà construits et à l’odeur attirante. Pulvériser un peu d’eau sur les abeilles pour les alourdir et d’autres petites astuces aident également à récupérer l’essaim, l’essentiel étant d’avoir la reine, ses sujet(ttes) la suivant ainsi dans son nouveau domicile plus docilement. L’idéal étant d’enfermer ensuite les butineuses quelque temps en les nourrissant avec un sirop léger le temps qu’elles adoptent leur nouveau domicile.

Récupération essaim - Rebecca Trugillo ©

Récupération essaim - Rebecca Trugillo ©

Fort bien, mais, dans la vraie vie, nos voltigeuses essaiment: dans les robiniers faux-acacias -et l’escalade au milieu des épines est ardue!-, dans les fils du grillage du rucher -où placer un carton sous ce petit monde devient compliqué !- ou encore à plusieurs mètres de hauteur -rendant l’utilisation de notre cueille-essaim tout beau, tout neuf totalement impossible pour un humain de taille standard!. Le groupe d’initiation à l’apiculture n’a pas froid aux yeux et Frank, Rebecca Philippe, Isabelle, Catherine et Martine ont escaladé, encouragé, scié, secoué les essaims en ce début de printemps.

Et face à la surpopulation au sein de notre rucher nous avons fait appel à une cueilleuse d’essaims, Véronique Mauclaire, qui est venue en récupérer trois pour des apiculteurs amateurs débutant leur rucher. Ainsi qu'à Guillaume Humann, apiculteur amateur, qui a emmené un essaim chanceux butiner bourrache et bleuets aux milieu de ses cultures d'aromatiques en Corrèze .

Cueille essaims - Rebecca Trugillo ©

Cueille essaims - Rebecca Trugillo ©

Vous avez trouvé un essaim …

Vérifiez sans vous mettre en danger :

  • Qu’il s’agit bien d’abeilles et non de guêpes ou de frelons.
  • Que l’essaim est accessible (si il est dans une cheminée ou dans une petite anfractuosité il ne pourra pas être récupéré)

Si ces deux conditions sont réunies, plutôt que de détruire l’essaim (à la tombée de la nuit et en faisant de préférence appel à une société spécialisée), faites appel à un cueilleur d’essaim en vous rendant sur le site du GDSA

Imprimer