Du rucher à la cuillère

Miel operculé - Catherine DurnezCe printemps  à la météo frileuse (et pluvieuse !), a quelque peu perturbé nos abeilles. Seules trois ruches sur six ont été équipées de hausses, qui permettent aux abeilles d’y stocker leurs réserves.

Nos abeilles, volontaires et travailleuses, n’ont pas baissé les ailes et ont tout de même réussi à concocter 8 kg de miel.

Chasse abeilles - PoseLa veille de la récolte,  Rebecca et Isabelle du groupe d’initiation à l’apiculture sont montées au rucher pour y intercaler les chasse-abeilles (en bois « jaune » sur la photo) entre le corps de la ruche (en vert sur la photo) et les hausses (en blanc sur la photo). Les chasse-abeilles laissent descendre les abeilles dans le corps de la ruche pour rejoindre l’essaim et empêchent qu’elles ne remontent ensuite dans les hausses.

Chasse abeilles

Le mardi 12 juillet 2016, direction le rucher : seuls les cadres de miel operculé (prêt et que les abeilles ont fermé par un opercule de cire) sont retirés et placés dans un prototype de système de transport imaginé par Martine (le miel c'est lourd !). Le chasse-abeilles a permis d’utiliser l’enfumoir avec parcimonie (pour ne pas altérer le miel avec l’odeur de la fumée). Les quelques abeilles récalcitrantes peuvent être chassées en douceur avec une balayette.

Transport mielLes cadres remplis de miel sont ensuite recouverts pour ne pas tenter les abeilles et provoquer un pillage avant d'être descendus à la Maison de la Nature pour l’extraction.Il faut ensuite enlever la pellicule de cire de chaque cadre à l'aide d'un couteau à désoperculer. Les membres du groupe apiculture et les visiteurs et promeneurs gourmands s’y sont essayé avec dextérité.

La cire enlevée est récupérée et sera donnée aux abeilles pour qu’elles la nettoient en récupérant le miel qui y reste, elle pourra ainsi être utilisée pour fabriquer des baumes (jetez un coup d’œil au futur agenda !)

ExtracteurLes cadres de hausses sont ensuite placées dans la centrifugeuse pour en extraire le miel par la force centrifuge en tournant la manivelle . On ouvre enfin le robinet et, moment magique, le miel s’écoule dans le seau de décantation. Une passoire à mailles fines placée sur celui-ci permet d’éliminer les débris de cire ou d’abeilles.

Petite cuillère à la main chacun goûte et commente en s’efforçant de deviner ce qui a été butiné par nos abeilles ce printemps 2016. Verdict prochainement puisque qu’un échantillon a été envoyé au laboratoire pour identifier les différents pollens présents. Le miel doit ensuite décanter plusieurs jours pour permettre aux débris de remonter à la surface sous forme d’écume qui sera enlevée avant la mise en pot.

Les cadres vidés de leur miel sont remis au rucher dans leur hausse d’origine pour que les abeilles les nettoient et les réutilisent.

Le samedi 23 juillet 2016, la mise en pot s’est faite dans la joie et la bonne humeur par le groupe apiculture. 65 pots sont fermés précautionneusement pour assurer la bonne  la conservation et étiquetés avec les mentions réglementaires.Miel 2016 en pots

Encore deux extraction le 6 août et le 17 août et nous laisserons nos abeilles préparer leurs propres réserves pour l'hiver.

Article rédigé par Isabelle Carré et Jean Luc Delaunay

Imprimer