Non à la destruction de l’aqueduc de la Dhuis: c'est gagné!

Acqueduc de la Dhuis à Villevaude - Crédit Photo: Gagny-AbbessesConstruit en 1863 sous la direction de l’ingénieur Belgrand et long de 131 km l'aqueduc de la Dhuis traverse les territoires de l’Aisne, de la Seine-et-Marne et de la Seine-Saint-Denis et relie Pargny-la-Dhuis (Aisne) au réservoir de Ménilmontant dans le XXe  arrondissement de Paris. C'est en Ile-de-France un des éléments clefs de la trame verte, également très apprécié des habitants de notre région pour qui il constitue une promenade familiale très fréquentée. Dans le courant de l'année 2011, Nature & Société a été alertée par des adhérents et des associations locales, notamment le collectif "Sauvons la Dhuis" et l'association "Les Abbesses de Gagny-Chelles", de l'intention de la Ville de Paris d'abandonner des portions entières de l'aqueduc de la Dhuis afin de les céder à la société Placoplatre celle-ci entendant y développer l'extraction du gypse à ciel ouvert.

Dès que nous avons eu connaissance du projet, et aux côtés de plusieurs autres associations locales et régionales, Nature & Société a interpellé Anne LE STRAT, adjointe au Maire de Paris, chargée de l'eau, de l'assainissement et de la gestion des canaux afin de lui exprimer notre opposition sur le caractère à la fois incompréhensible et injustifiable de l’abandon de l’aqueduc de la Dhuis et en demandant au conseil de Paris de retirer la délibération de l’ordre du jour du conseil de Paris (nota: la délibération a été retirée de l’ordre du jour du Conseil de Paris des 17 et 18 octobre 2011).

Désormais la bataille menée pour sauver l'acqueduc semble gagnée: Monsieur Pierre MANSAT, adjoint au maire de PARIS, viens d'officialiser l'abandon du projet par un courrier adressé au collectif le 14 mai 2012.

Nota : De nombreux éléments complémentaires d’information peuvent être consultés sur  http://blog.gagny-abbesses.info/